L'extrême droite au Royaume-Uni

Extrême droite au pouvoir: non
Au pouvoir: non
Extrême droite représentée au Parlement national: non
Au Parlement national: non

BNP | Parti national britannique

  • Score aux dernières législatives: –
  • Au pouvoir: non
  • Représenté au Parlement national: non

Dernières élections législatives: juillet 2024
Prochaines élections législatives: 2029

Depuis 1945, l’extrême droite est particulièrement fragmentée, notamment à cause du mode de scrutin qui ne favorise pas les petits partis. Parmi les divers mouvements, le Parti national britannique (British Nation Party – BNP) est identitaire et plaide pour la ré-émigration, c’est-à-dire renvoyer les allochtones dans leur pays d’origine, par crainte d’une colonisation de l’islam au Royaume-Uni et en Europe. Le BNP n’est cependant jamais parvenu à s’implanter durablement dans le paysage politique.

Le National Front (NF) quant à lui, est un parti antisémite et suprémaciste. Anti-immigration, protectionniste, pro-vie, ce parti a développé des liens étroits avec la branche armée de Blood and Honour (Sang et Honneur). Il n’est jamais parvenu à décrocher le moindre siège.

Enfin, l’UK Independence Party (UKIP) n’est pas unanimement considéré comme un parti d’extrême droite, bien qu’anti-immigration, eurosceptique et souvent accusé de dérives racistes et islamophobes. Néanmoins, son combat pour la sortie de l’Europe ayant été gagné, son corpus idéologique a de plus en plus évolué vers le corpus de l’extrême droite, notamment en ciblant l’islam.

Par ailleurs, sa figure principale, Nigel Farage, a décidé de quitter le parti une fois la sortie de l’Union européenne actée.  Désormais, c’est le parti Reform UK (Parti de la réforme), anciennement Brexit Party (Parti du Brexit), et issu d’une scission de l’UKIP, qui occupe la scène conservatrice et eurosceptique. Sa ligne politique est cependant moins centrée sur la question migratoire que sur la question de la souveraineté, avec un discours populiste assumé: une élite antidémocratique qui travaille contre les intérêts du peuple qu’il représente.

Les dernières élections générales britanniques ont eu lieu le 4 juillet 2024 afin de renouveler pour cinq ans les 650 députés de la Chambre des communes du Royaume-Uni. Elles ont été convoquées par le Premier ministre conservateur, suite à la défaite de son propre camp lors des élections locales du 2 mai 2024. Les élections générales ont confirmé ce recul des conservateurs, faisant chuter leur score de moitié. Cette défaite profite à la gauche travailliste qui rafle la majorité absolue au Parlement, mais c’est aussi le nouveau parti Reform UK de Nigel Farage qui fête sa victoire en entrant pour la première fois au parlement, avec 5 sièges.

(Mise à jour: 8.07.2024)

Partagez sur: